Epaule

Rééducation de l'épaule

Généralités

 

Le travail de rééducation est indispensable dans la récupération fonctionnelle de votre épaule.

Ce travail représente une part importante du résultat final.Il est parfois long et difficile.

Il faut connaître parfaitement la pathologie à traiter etles techniques de rééducation. Votre kinésithérapeute vous guidera. Pour cela, vous devrez être coopératif et motivé. Une rééducation pré-opératoire est alors souventnécessaire. Elle permet de préparer le patient et d'habituer celui-ci auxmouvements qu'il fera en post opératoire pour sa rééducation de l'épaule.

 

La rééducation de l'épaule est incontournable dans la priseen charge d'une épaule douloureuse. Cette rééducation se déroulera en 3 phasesessentielles : 

  •       1er phase : On traitera surtout votre douleur post opératoire à travers les techniques de massage et de physiothérapie. 
  •       2eme phase : votre kinésithérapeute débutera la mobilisation passive de votre épaule, ce travail permettra  de recréer un glissement entre les tendons et les bourses séreuses qui se retrouvent parfois « grippés » en post opératoire. 
  •       3eme phase : Elle consistera en la rééducation des mouvements fonctionnels de votre épaule. C'est le travail dit actif.

 

Nous donnerons à votre kinésithérapeute un diagnostic préciset des recommandations principales afin de l'aider au mieux dans votre prise encharge. 

La rééducation doit en premier lieu éviter de causer une recrudescence des douleurs ou tout autreproblème surajouté. Pour cela il faudra respecter quelques interdits : 

  •       Eviter les mouvements qui vous sont interdits par votre chirurgien et votre kinésithérapeute.
  •       Eviter tout exercice de musculation personnelle excepté seulement ceux que votre        kinésitherapeute vous conseillera.
  •       Eviter toute rééducation dans la douleur, phénomène qui aggraverait la pathologie sous jacente. Toute réaction douloureuse modèrera votre rééducation et ralentira votre récupération.

 

La relation avec votre kinésithérapeute est prépondérante :

Ce professionnel de santé a reçu une formation spécifiquepour votre rééducation de l'épaule et nous sommes en relation étroite avec lui. 

Celui ci aura un tripe rôle :

  •       thérapeutique
  •       éducatif
  •       psychologique

 

-Sur le plan thérapeutique, sa prise en charge permettra de réaliser au cabinet ou en centre de Rééducation àraison de 2 à 3 séances par semaines, un travail de rééducation sur votre épaule durant une vingtaine de minutes. 

-Sa prise en charge permettra également un apprentissage des exercices simples à réaliser quotidiennement en auto rééducation ainsi que l'apprentissage des mouvements à éviter. Ses exercices ne pourront en aucun cas se substituer à une rééducation effectuée par un professionnel de santé mais seront complémentaires au travail initial réalisé. 

-Le rôle psychologique est également très important .En effet, la relation qui s'instaure avec votre rééducateur est primordiale, celui ci apprend à vous connaître au fil du temps et la confiance réciproque sera un élément important à établir. Cette préparation mentale pré-opératoire vous permettra probablement de mieux comprendre le travail futur rééducatif qui sera réalisé sur votre épaule, ainsi que  la pathologie initiale qui a engendré le problème.

 

Différentes techniques  

Votre rééducateur choisira  parmis toutes les techniques exposées, le type d'exercice,adapté à votre intervention et à votre évolution.

 

-La chaleur est bénéfique pour l' épaule car elle entraîne unevasodilatation des vaisseaux et améliore la cicatrisation tendineuse. Elle estaussi pro-inflammatoire et peut dans certains cas aggraver l'inflammation del'épaule et donc augmenter la douleur.

 

 

  

 

-Le massage est essentielet correspond au temps préliminaire de votre rééducation de l' épaule.

 

 

   

 

-La physiothérapie n'estjamais isolée et elle est réalisée sous forme de courant électrique bassefréquence et de cryothérapie.

 

 -La balnéothérapie a un effet antalgique certain par une relaxation majeure du membre supérieur.Celui-ci n'est plus tracté par l'apesanteur mais soutenu par l'eau. D'une température d'environ 35°,l'eau pourra être également salée fonction du centre de balnéothérapie  où vous allez.

 

   

 

 

Les mouvements : 

Le mouvement pendulaire :

Il s'agit de l' « aspirine del' épaule », cet exercice vise à relâcher et à chauffer l'épaule opérée en début et en fin de rééducation.

Le poids du bras décoapte l'épaule et diminue le frottement des tendons sous l'acromion.

Ce mouvement s'exécute, membre pendant dans le vide, eneffectuant de petits cercles avec la main au-dessus du sol dans un sens et dans l'autre.

 

 

La mobilité passive :

 Il s'agit d'entretenir ou de récupérer la mobilité sans mettre en jeux vos propres muscles.

Le travail de mobilité peut être débuté couché afin dedétendre au maximum l'épaule concernée.

On peut alors travailler la flexion et la rotation externe.

La flexion passive en décubitus dorsal (FPDD) patient couchése fait également en auto-rééducation.

La rotation externe décubitus dorsal (REDD) au bâton en RE 1

      -couché avec un kiné RE 1 RE 2

      -sièste RE2  RE3

      -Rotation Interne RI

 

 

La mobilité active aidée :

Il s'agit de faire fonctionner vos propres muscles en les aidant pour obtenir un mouvement .

Elle sera idéalement débutée quand la mobilité passive est complète, elle sera toujours effectuée sur une épaule indolore et chaude(pendulaire et passif déjà réalisé). Il s'agit d'un travail intermédiaire entre le passif pur et le travail actif total. 

Le bâton avec utilisation de membre controlatéral sain sera une aide importante, travail sur la flexion active aidée couchée puis debout.Travail sur la rotation interne active aidée, travail sur la rotation externe.

 

La mobilité active :

Il s'agit de faire fonctionner vos propres muscles sans aide.

Cette rééducation suit la précédente. Elle démarre lorsquela cicatrisation du tendon réparé est considérée comme acquise et que la douleur le permet: 

  • travail en élévation antérieure
  • rotation externe RE 1
  • rotation interne 

A partir du troisième mois si l ‘évolution du travail rééducatif  le permet, les exercices de musculation seront alors parfois effectués. Ils seront adaptés en fonction de votre intervention.

 

Renfort des Abaisseurs

Le frottement des tendons sous l'os acromial est généralement responsable de la douleur. L'objectif de cette rééducation est de renforcer les abaisseurs de l'épaule. Le renforcement de ces muscles (grand pectoral/grand dorsal/grand rond) lutte contre l'ascension de la tête humérale  et contre la diminution de l'espace sous acromial de façon dynamique.

Ce travail est systématique après une intervention pour conflit sous-acromial (acromioplastie), ablation d'une calcification, ou réparation de la coiffe des rotateurs.

 

Travail Proprioceptif 

Effectué en fin de rééducation après la phase de musculation,celui ci permet un renforcement musculaire sélectif, une bonne optimisation neuro-motrice et un réentraînement progressif de l'épaule par rapport au geste sportif ou professionnel.

Cette rééducation est souvent utilisée pour les instabilités d'épaule et les luxations.

 

   

 

 

 

 

REEDUCATION SPECIFIQUE

 

Les informations qui suivent correspondent aux consignes de rééducation en fonction de votre pathologie. Il est bien sur possible qu'elles soient modifiées en fonction de gestes opératoires associés ou de votre évolution.

 

 BANKART

J0 à J21 écharpe

J21 début de travail pendulaire

-       RE1 ( rotation externe coude au corps) inférieur à 0 à débuter

-       EA(élévation antérieure) douce à 90°

-       RI( rotation interne coude au corps)

J45 RE 1 max

Renfort sous scapulaire

Proprioception

 

BUTEE

J0 à J10 écharpe

J10 à J 45

-       travail au bâton EA DD (élévation antérieure décubitus dorsal)

-       RE1 inférieur à 30°

-       Pas de travail de renforcement du biceps

 

J45 à 3 mois

-       REactive

-       Renfort  du sous scapulaire (rotateur interne)et du sous épineux ( rotateur externe)

-       Proprioception

 

 CONFLIT SOUS ACROMIAL

J0 à J10 écharpe post opératoire non stricte

 

J10 

-       travail pendulaire

-       travail passif et auto passif

-       balnéothérapie  éventuelle

 

J30

-       travail actif aidé puis actif en fonction de la disparition de la douleur

-       travail de renforcement des abaisseurs

 

COIFFE

JO à J10 écharpe post opératoire

J10 à J45

-       travail pendulaire

-       travail passif

-       balnéothérapie si besoin

-       pas de travail actif d'élévation antérieure même aidé

 

J45 à 3 mois

-       actif aidé puis actif seul

-       balnéothérapie si besoin

 

 

 


chirurgie épaule, coude, poignet et main | Qui sommes-nous ? | Epaule | Coude | Poignet | Main | Infos pratiques | Espace de téléchargement | Mentions légales